Jeudi 1er juin 2017 — Dernier ajout samedi 2 septembre 2017

Petite leçon d’apiculture !

Il y a quelques jours, un essaim d’abeilles a été découvert par les élèves sur un jeune cerisier devant l’entrée du Lycée.

Une partie de l’essaim fixée sur une branche cassée et retrouvée au sol, attirait un grand nombre d’abeilles…

Les pompiers, alertés par un élève, nous ont conseillé de faire appel à un apiculteur.

Un chance, nous avons deux apiculteurs dans l’établissement : M. RIO, notre Chef de cuisine, et M. CAMBIEN, professeur d’EPS.

Deux agents sont venus sécuriser la zone envahie par les abeilles, en plaçant des barrières tout autour du cerisier, pour empêcher nos élèves curieux d’approcher l’essaim et d’exciter davantage les abeilles.

M. RIO est venu observer l’essaim endommagé et l’activité des abeilles perturbées. Puis peu de temps après, il est revenu, vêtu de sa panoplie d’apiculteur et d’une simple boîte en carton pour récupérer l’essaim.

Attirées par les phéromones de la reine, toutes les abeilles sont tranquillement rentrées dans la boîte en carton.

M. RIO a pratiqué une petite ouverture dans la boîte en carton pour le transport, et a rapporté tout ce petit monde chez lui, sur son terrain…

Il a installé l’essaim et les abeilles dans une petite ruche (environ la moitié d’une ruche de taille normale) et pendant quelques jours il les a nourries à l’aide de sirop et de sucre candy…Par la suite, les abeilles ont pu sortir butiner pour que la reine puisse continuer à pondre…

« Un grand merci très chaleureux à notre apiculteur, Chef de cuisine, pour ses compétences multiples et son dévouement. »

Mme AVRONSART

Voici quelques photos de cette opération de sauvetage, réalisée par notre apiculteur :

Pour en savoir plus sur la vie des abeilles :

Un essaim d’abeilles vient d’atterrir chez vous, ou à proximité ! Que faire ?

Surtout, ne pas paniquer. Lorsque les abeilles suivent leur reine à la recherche d’un logement (la crise a lieu généralement en mai et juin) elles n’ont pas d’agressivité particulière. Une fois l’essaim posé, tout faire pour éviter de les détruire, c’est-à-dire :

  • Prévenir un apiculteur le plus proche de l’endroit où l’essaim s’est installé. Lui donner toutes les informations possibles, concernant en particulier l’accessibilité à cet essaim, ainsi que vos coordonnées.

- Vous pourrez obtenir les adresses des apiculteurs dans les pages jaunes de l’annuaire ou auprès de la Direction départementale de la Protection des Populations (ex-DSV), qui pourra également vous indiquer le nom du président du syndicat départemental des apiculteurs ou du groupement de défense sanitaire apicole.

Comment vivent les abeilles ?
  • Les abeilles sauvages vivent dans des nids.
  • Les abeilles domestiques élevées par les hommes vivent dans des ruches.

Leur habitat, parfaitement structuré dans les deux cas, est formé de rayons constitués de cellules hexagonales bâties avec la cire que produisent les abeilles ouvrières, et qui abritent, dans leur centre, le couvain (œufs, larves et nymphes), à l’extérieur, le pollen, et enfin le miel.

Comment s’organise la colonie ?

Elle regroupe trois castes d’individus différents : une reine, des ouvrières et des mâles.

  • La reine assure la pérennité de la colonie : elle pond les œufs (jusqu’à 1500 à 2000 œufs par jour, 200 000 par an). Sa deuxième fonction consiste à réguler les activités de la colonie.
  • Les ouvrières assurent les différentes fonctions nécessaires à la vie de la colonie.
  • Les mâles fécondent les reines.

L’effectif moyen d’une colonie est de 40 000 individus.

Source :
- http://www.sauvonslesabeilles.com/i...

1 - L'essaim dans le cerisier 2 - Gros plan sur l'essaim 3 - M. RIO, équipé de sa tenue d'apiculteur, enfile ses gants… 4 - …et prépare la boîte en carton 5 - …pour y placer l'essaim