Vendredi 8 janvier 2016 — Dernier ajout mardi 23 août 2016

Prochaine Sortie au Théâtre « La Nuit des Rois » : le 21 janvier 2016

Jeudi 21 Janvier,

sortie en soirée,

au Théâtre de la Tempête, Cartoucherie de Vincennes

pour une adaptation de « La Nuit des Rois »

de William Shakespeare.

William Shakespeare
William Shakespeare

Cette sortie, organisée par M. FIRA, concerne 40 élèves volontaires de 1re et Terminale Générale et Technologique, encadrés par leurs professeurs : Mme DEVILLA, Mme VIGNON, M. CIRILO, M. HAINE, et M. FIRA.

  • Départ en autocar devant le lycée à 16h30

N’oubliez pas d’emporter un sandwich.

  • Représentation à 20H00 (Durée de la pièce : 2H30)

-  Retour prévu : vers 23H15.

Salle : Théâtre de la Tempête, Cartoucherie de Vincennes

Auteur : William Shakespeare

Metteur en scène : Clément Poirée

Texte français : Jude Lucas

Artistes : Moustafa Benaïbout, Camille Bernon, Bruno Blairet, Julien Campani, Eddie Chignara, Matthieu Marie, Laurent Ménoret, Claire Sermonne

© Nolwenn Brod

La douzième nuit du temps de Noël, ou Nuit des Rois (Épiphanie), voyait traditionnellement culminer le désordre festif.

Pour Shakespeare, c’est l’occasion d’une variation vertigineuse sur le désir, ses leurres et ses caprices, que le travestissement et les quiproquos vont rendre manifestes.

Le Duc Orsino soupire après l’inaccessible Olivia, recluse dans le deuil… Survient, rescapée d’un naufrage, une jeune fille, Viola, convaincue de la disparition de son frère jumeau.

 © Nolwenn Brod
© Nolwenn Brod

Habillée en homme et sous le nom de Cesario, elle entre au service du Duc qu’elle se prend à aimer et qui lui confie des messages pour la belle Olivia, laquelle à son tour, s’éprend de ce troublant page…

Sur cette intrigue s’en greffent d’autres, tout aussi romanesques, dont Feste, le Fou, orchestre les facétieux dérèglements… jusqu’à une totale confusion des identités et des sentiments.

Amours désaccordées, au-delà des âges et des genres : qu’importe ! « Si l’amour se nourrit de musique, jouez donc / Donnez m’en à l’excès. » Le bonheur, avec Shakespeare, c’est que le labyrinthe des malentendus et des entourloupes dont le spectateur est, au fil de la pièce, le témoin amusé, mène à la réconciliation et donc à la joie…

Bon spectacle ! info document -  voir en grand cette image