Mercredi 24 juin 2015 — Dernier ajout vendredi 26 juin 2015

SUJET SVT BAC S 2015 - Corrigé de la partie 1

Les éléments de correction suivants n’engagent que leur auteur et n’ont pas valeur de corrigé officiel. Ils permettront à l’issue de l’épreuve aux candidats qui le souhaitent de pouvoir apprécier leur prestation de façon qualitative. Aucun barème n’est indiqué.

Seul le corrigé officiel distribué aux correcteurs de l’épreuve est utilisé pour la correction des copies.

PARTIE 1 (8 POINTS)

Deux nouveautés cette année :

  • le domaine de connaissances à mobiliser est celui du thème 2 (Enjeux planétaires contemporains) mais porte sur les deux aspects de ce thème (thème 2A « Géothermie » et thème 2B « La plante domestiquée » ;
  • l’apparition d’un QCM dans cette partie (présent auparavant dans l’exercice sur 3 points de la partie 2).

SYNTHÈSE (5 POINTS)

Énoncé du sujet :

Dans certaines régions du globe, l’énergie géothermique est exploitée par l’humanité pour couvrir une partie de ses besoins énergétiques. Préciser l’origine de l’énergie interne de la Terre, présenter ses modes de transfert vers la surface et expliquer pourquoi certaines zones du globe sont favorables à son exploitation géothermiques.

Commentaires : Le sujet ne mentionne pas que des illustrations sont attendues, ni même que la réponse doit contenir une introduction qui présente la problématique, un développement structuré et une conclusion qui répond à la problématique. Toutefois, ces éléments sont toujours appréciés. Ici, on pouvait se contenter de suivre le plan donné dans l’énoncé du sujet.

Introduction : Il existe deux sources d’énergie inépuisables à l’échelle humaine sur Terre : l’énergie solaire et l’énergie géothermique. Les sources hydrothermales, les éruptions volcaniques sont des manifestations de l’énergie géothermique terrestre. Celle-ci provient de l’intérieur du globe. Quelle est son origine ? Comment est-elle transférée jusqu’en surface du globe ? Comment l’Homme l’exploite-t-il ?

I) L’origine de l’énergie interne de la Terre

Désintégration d’isotopes radioactifs (Uranium (235U et 238U), Thorium (232Th) et Potassium (40K)), présents dans des minéraux des roches => libération de chaleur.

Proportions d’éléments radioactifs dans la croûte > à celle du manteau (NB : négligeable dans le noyau). Volume du manteau très > à celui de la croûte. => 75 % de l’énergie interne de la Terre est issue du manteau

II) Le transfert de l’énergie interne du globe vers la surface de la Terre

Convection (= transfert de chaleur par déplacement de matière) dans le manteau inférieur (-2900 km à -670 km) et l’asthénosphère (-670 km à -100 km env.). Existence de cellules de convection = mouvements de convection très lents et à l’état solide sans rupture (péridotites rigides et ductiles).

Conduction (= transfert de chaleur de proche en proche, sans déplacement de matière) dans le manteau lithosphérique et la croûte vers la surface.

III) Des zones favorables à l’exploitation de l’énergie géothermique sur Terre

Régions + propices = régions du globe où le flux géothermique est élevé (et où des installations géothermiques sont possibles) :

  • régions volcaniques (ex : zones de subduction, Antilles françaises)
  • zones de rift (ex : Islande)
  • bassins d’effondrement, rifts continentaux (ex : Alsace)

Conclusion : La Terre produit et libère de l’énergie interne (radioactivité crustale & mantellique). La chaleur est transféré vers la surface par convection (manteau) puis conduction (lithosphère). Les régions volcaniques et celles où la croûte continentale est amincie constituent des zones favorables à l’exploitation de l’énergie géothermique.

QCM (3 POINTS)

info document -  voir en grand cette image

Q1 ) La sélection exercée par l’homme sur les plantes cultivées est un processus… A = réalisé au départ à partir d’espèces sauvages

Q2) Des plantes possédant des nouvelles propriétés peuvent être obtenues par… B = le croisement de variétés différentes et homozygotes pour obtenir des hybrides hétérozygotes

Q3) La transgenèse consiste à… C = introduire dans le génome de la plante un ou plusieurs gènes provenant d’une autre espèce